Catherine Lambert - 2000 Honourable Mention

Depuis mon enfance, j'ai la certitude que ma destinée sur cette Terre est de contribuer à assurer une meilleure gestion et protection de notre environnement. J'ai eu la chance inouïe de grandir dans une belle forêt entourée d'animaux et d'être ainsi sensibilisée très tôt à l'importance de conserver ces ressources pour l'humanité. Année après année, mon plan s'est défini et il m'est aujourd'hui très facile d'en résumer les principales étapes...

Il était d'abord primordial que j'apprenne à vivre avec la nature et que je la connaisse intimement. Pour ce, j'ai effectué mes études collégiales en sciences de la nature et j'étudie présentement à l'université au baccalauréat en biologie, avec une orientation en écologie. Ces études me permettent de saisir l'organisation des systèmes vivants et les interactions entre les diverses composantes des écosystèmes. Afin de parfaire ces connaissances théoriques, j'ai entrepris plusieurs stages de recherche sur le terrain.

Mon premier stage, en 1997, fût un été complet de bénévolat auprès des loups du Nord québécois. J'y ai appris énormément sur la recherche scientifique, sur les relations entre les loups et les trappeurs ainsi que sur le comportement de ces merveilleux animaux. J'ai ainsi participé à la cueillette de données qui ont été consignées dans une thèse de maîtrise. Au printemps 1999, j'ai été engagée par des professeurs universitaires pour aller poser des cages à insectes dans la région de la Baie James. Ce projet consistait à mesurer l'impact des barrages hydroélectriques sur les animaux. À l'été 1999, j'ai participé aux travaux d'un groupe de recherche en écologie forestière, dans la région de l'Abitibi. A la fin de cette période, je suis allée à Winnipeg pour élaborer une recherche sur la croissance des arbres et je travaille actuellement sur la rédaction d'un article qui devrait paraître dans des revues d'écologie d'ici quelques mois. En ce moment, je travaille en dendrochronologie pour un laboratoire inter-universitaire. Finalement, je partirai tout l'été 2000 pour la Baie d'Ungava, qui se trouve au 59me parallèle, pour participer à une étude du centre canadien d'études nordiques sur les caribous.

Pour l'année à venir, mon but consiste à terminer mes études le plus brillamment possible. Je désire ensuite partager mon savoir en continuant à faire de la recherche et en écrivant des articles de vulgarisation scientifique. À court terme, je prévois accomplir des études supérieures qui permettront de guider les populations locales de différents pays quant à une bonne utilisation de leurs ressources. À plus long terme, j'aimerais aussi étudier en journalisme et en droit, pour enfin avoir une influence sur les prises de décisions politiques concernant l'environnement. Je crois sincèrement que je réussirai à contribuer à un monde meilleur et à assurer un environnement propre et riche en biodiversité pour les générations futures. La bourse Mensa que vous offrez serait un encouragement considérable à poursuivre mon cheminement.